05.11.20

DES NOUVELLES DES RH :

Behaviour Interactif et notre programme de stage complètement à distance 

Nous étions en janvier 2020 et le recrutement pour la session de stages d’été démarrait comme il le fait chaque année : mise en ligne de nos offres de stage, organisation d’événements sur les campus, évaluations techniques, offres et nouvelles embauches. La crise liée à la Covid-19 se profilait à l’horizon, mais nous ne savions pas ce que l’avenir nous réservait. 

Début mars 2020, nos activités se poursuivent encore sans bouleversement majeur. Ce n’est qu’à la mi-mars, lorsque l’OMS déclare la Covid-19 une pandémie mondiale, que la situation prend une ampleur inédite. 

Pour un grand nombre d’entre nous chez Behaviour, le vendredi 13 mars a marqué notre dernière journée dans nos locaux de la Petite Italie, à Montréal. Malgré les défis logistiques, nos équipes RH, TI et Communications, ont en l’espace de quelques jours, pu permettre à nos près de 700 collègues d’être opérationnels de chez eux. 

C’est pendant cette même période que les écoles, dans tout le pays, ont fermé leurs portes et ont commencé à proposer à leurs étudiants de suivre leurs cours en ligne. En raison de contraintes de sécurité et des conséquences de la pandémie, de nombreuses entreprises ont été contraintes d’annuler leurs programmes de stage pour la session à venir. À l’interne, nous nous sommes également demandé si nous serions capables d’adapter notre programme à un fonctionnement à distance. 

Nous étions conscients des enjeux et de la complexité d’adaptation à cette nouvelle réalité, même pour les plus expérimentés d’entre nous. Des soucis de communications aux enjeux techniques, en passant par des frontières plus floues entre les vies personnelle et professionnelle : nous savions que le passage au télétravail arriverait de pair avec de nouveaux défis à relever. Chose certaine, nos stagiaires ne seraient pas à l’abri de ces différents enjeux, d’autant plus qu’il s’agirait d’une première expérience de travail à distance pour une majorité d’entre eux. 

Notre philosophie envers nos stagiaires a donc été la suivante : s’assurer qu’ils vivent une expérience similaire à celle vécue par nos employés permanents. Nous avons décidé de leur accorder la même confiance dont ces derniers bénéficiaient et nous avons réalisé que nous avions en interne toutes les ressources nécessaires pour les soutenir. Comme notre processus met l’accent sur les jeunes talents les plus motivés et compétents, nous étions également convaincus que cette première cohorte à distance serait prête à relever le défi. Forts de ces convictions, nous nous sommes donc engagés à maintenir cette première session de stage à domicile. 

Notre plan était clair : maintenir une expérience constructive et réussie pour chacun de nos stagiaires, malgré les complexités de cette nouvelle réalité. Nous nous sommes heurtés à quelques obstacles comme des enjeux de confidentialité qui découlaient de cette configuration à domicile. Nous avons soudainement été confrontés à une multitude de problèmes et de questions qui ne s’étaient pas présentées jusque-là. 

Cependant, ces défis ont participé à l’expérience éducative de nos stagiaires. Daniel Wiktorczyk (stagiaire en programmation lors de notre session d’été et bientôt employé permanent) nous a donné un aperçu de son ressenti sur cette expérience à distance au sein de Behaviour: “N’ayant jamais travaillé à distance dans le passé, il m’a fallu du temps pour trouver un équilibre entre mes vies personnelle et professionnelle. Avec 2 heures de moins dans les transports et commun, j’ai finalement commencé à prévoir du temps à l’extérieur afin de rester actif et passer du temps avec ma famille et mes amis. Si je pouvais revenir en arrière, je développerais cette routine plus tôt pour maximiser les avantages liés au travail à distance.” 

Pour nous, la sécurité et le bien-être émotionnel sont cruciaux et il était essentiel que chaque stagiaire se sente à l’aise et soutenu. Afin d’être capables de proposer le meilleur accueil possible à cette première cohorte de stagiaires à distance, nous avons décidé d’échelonner leurs dates de démarrage afin de permettre une intégration plus fluide. Nous avons pris le temps de comprendre les situations individuelles de chaque stagiaire pour s’assurer qu’ils pourraient démarrer dans des conditions optimales : quelle serait leur configuration de travail ? Pourraient-ils travailler de leur propre ordinateur ou auraient-ils besoin d’un équipement particulier pour répondre aux enjeux de leurs projets ? Nous avons tenté d’être aussi détaillés que possible dans notre planification afin que chaque stagiaire dispose des ressources nécessaires. Cela incluait rencontres avec les chef.fe.s d’équipe, documentation sur les projets et technologies ainsi que des points hebdomadaires pour s’assurer que tout se passe au mieux. 

Voilà ce que Danlu Fei (stagiaire en programmation lors de notre session d’été) nous a partagé sur son expérience : « Quand j’ai découvert que mon stage serait exclusivement à distance, j’ai été vraiment partagée. J’ai été déçue de réaliser que je ne pourrai pas vivre l’atmosphère du bureau ou encore rencontrer mes collègues en personne. En revanche, travailler de la maison avait un côté pratique indéniable. Si je pensais au départ que le travail à distance impacterait la qualité de la communication, je n’ai en fait remarqué presque aucune différence dans ma capacité à communiquer avec mes collègues de manière virtuelle. Le processus d’intégration lors de ma première semaine s’est extrêmement bien passé ; j’ai été heureusement surprise par la quantité et la pertinence des informations qui m’ont été partagées pour aider à mon intégration. Le « dîner pizza » à distance lors de ma première semaine a aussi été une excellente surprise ! Si je pouvais donner un conseil aux futurs stagiaires : consultez vos courriels avant votre premier jour, car vous y trouverez de nombreuses informations pertinentes. En deux mots : soyez proactifs ! »  

Les processus et les moyens ont changé, mais notre capacité à fournir une expérience enrichissante et un environnement de travail propice au succès et au développement personnel est restée la même. Bien qu’il nous soit compliqué de prédire l’évolution de la pandémie, certaines équipes ont déjà eu l’occasion d’organiser – dans le respect des règles de sécurité – des rencontres en personne dans la ville pour permettre aux équipes de se connaître davantage. Et lorsqu’il n’est pas possible de se voir en personne, ce sont nos pizzas virtuelles, soirées jeux de société et nos 5 à 7 virtuels qui prennent le relai. 

Notre session de stages à distance pour l’automne 2020 est en cours et ce groupe bénéficie désormais des connaissances et de l’expérience que nous avons acquises sur les mois passés. Si vous souhaitez nous rejoindre pour notre session d’hiver 2021 (qui approche à grands pas !), n’hésitez pas à consulter la page carrière de notre site web et/ou votre page Coop universitaire. Vous en saurez plus sur les dates clefs pour soumettre votre candidature. 

Pour toute question sur notre programme de stage, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : stages@bhvr.com 

Rejoindre Behaviour, c’est faire partie d’une entreprise qui croit en l’équité et la diversité. Nous basons toutes nos décisions d’emploi sur le mérite, les qualifications et les compétences. Nous ne pratiquerons jamais de discrimination fondée sur l’origine ethnique, la santé, la religion, l’âge, le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité ou le handicap. Le masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d’alléger le texte.

Liam Taylor
Spécialiste en acquisition
de talents
Ressources humaines
Behaviour Interactif